Rwanda : l'accord de migration "est inhumain", juge un opposant | Rwanda

You are here

Rwanda : l'accord de migration "est inhumain", juge un opposant

Au Rwanda, quelques voix s'élèvent pour dénoncer l'accord scellé avec le Royaume-Uni pour le renvoi des migrants et demandeurs d'asile à Kigali. Comme opposant à cette décision déjà acté entre les deux pouvoirs le député du parti démocratique vert Frank Habineza. Il s'insurge contre une décision inhumaine avec pour but de violer des droits de ces migrants.

''Nous sommes opposés à ce genre d'accords, que ce soit avec le Danemark, le Royaume-Uni ou Israël. Nous ne sommes pas d'accord. Si les gens viennent chez vous, prenez soin d'eux. Nous avons signé la convention de l'ONU, nous tous, pour prendre soin des réfugiés. C'est vraiment inhumain et aussi contre les droits de l'homme. Parce que si les gens ont le droit d'aller là où ils veulent, si vous les envoyez dans un pays qu'ils n'ont pas choisi, cela signifie que vous les obligez à aller ailleurs, ce qui est contraire à leurs droits. C'est aussi une violation des droits de l'homme. Nous devons donc respecter leurs droits et les droits des réfugiés."

Leurs demandes d'asile seront traitées au Rwanda et, si elles sont acceptées, ils y resteront. Ce plan vise à décourager les migrants désespérés de tenter de traverser la Manche. Le député de l'opposition rwandaise a condamné une mesure qui aura un impact négatif sur le budget national et les ressources naturelles de ce pays d'Afrique de l'Est.

Les conflits sont inévitables. Quand des gens arrivent et disent que vous allez leur donner 120 millions de livres sterling et qu'ils vont vivre une très bonne vie alors que les Rwandais n'ont rien de tout cela, alors soyez sûrs qu'il y aura des conflits. Les gens diront : "Oh, ces gens-là vivent mieux que nous", alors il y aura des conflits. Il y aura également des conflits concernant les ressources nationales et la concurrence. Nous n'avons pas de terres et si des migrants s'installent ici, cela signifie qu'ils recevront des terres, mais aussi qu'ils seront inscrits au budget national comme les autres, car cet argent n'est valable que pour cinq ans. Après, on ne sait pas ce qui va se passer.

Mais cette opposition d'Habineza au projet de transfert des migrants au Rwanda n'est pas partagée par de nombreux citoyens ordinaires dans les rues de Kigali, la capitale rwandaise.

Rwanda : l'accord de migration "est inhumain", juge un opposant | Africanews